La supervision, un atout pour le praticien et le client

La supervision est indispensable pour tous les thérapeutes et praticiens, car elle fait partie intégrante de leur pratique. Elle peut être définie comme un dispositif professionnalisant consistant en l’ensemble des opérations critiques (observation, analyse, jugement, et intervention) par lesquelles un praticien améliore la qualité de l’acte professionnel auprès des personnes qu’il ou elle accompagne.

 

L'adhésion au réseau EFT PRO implique que chaque praticien soit supervisé selon les règles qui garantissent le respect et la confidentialité des clients/patients et ce, de manière régulière.

 

Les supervisions ont pour objet de :

-       Clarifier le cadre thérapeutique et l’identité professionnelle,

-       Intégrer le savoir théorique, l’expérience clinique et le savoir être,

-       Observer ses pairs et s’auto-observer,

-       Développer la compétence professionnelle, clinique et technique du praticien,

-       Mettre en évidence les croyances, projections, perceptions et expériences limitantes du praticien et axes de progrès,

-       Elaborer le transfert/contre-transfert aussi nommé résonance,

-       Mutualiser les expériences pour diffuser les meilleures pratiques et options possibles d’accompagnement,

-       S’appuyer sur l’expertise conceptuelle, clinique ou technique du ou des superviseurs consultés,

-       Apporter un espace de réflexion sur les problématiques ou pathologies rencontrées par les clients/patients,

-       Eviter de rester seul et obtenir du soutien face à une difficulté éventuelle ou une impasse thérapeutique,

-       Gérer les fluctuations de l’alliance thérapeutique qui peuvent faire partie du processus de transformation,

-       Obtenir un regard neuf et externe sur une situation donc une multiplicité des angles de vue,

-       Assurer la plus grande cohérence possible entre les référentiels et les pratiques.

 

Ces supervisions peuvent être individuelles, c’est-à-dire en tête-à-tête praticien/superviseur, ou effectuées en groupe. Dans les deux cas, l’anonymat du patient/client est totalement respecté.

 

L’article L – 1110-4 du Code de la Santé publique apporte pour l’usager une référence incontournable sur la protection légale qu’il doit rencontrer quant à la diffusion ou au partage de toute information sur lui dans tout type de traitement : les professionnels peuvent échanger sur un patient, mais uniquement si celui-ci en est averti et ne s’oppose pas à cette possibilité, et dans le but unique d’assurer la meilleure prise en charge possible et la continuité des soins. C’est donc la seule finalité pour le client/patient qui justifie l’échange professionnel. Cela permet de préciser que le superviseur, tout comme le praticien, s’engage avant tout à la meilleure prise en charge possible du client/patient.